Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les intentions de ce Festival ? Donner à tous les publics, petits et grands, le goût de la lecture, leur permettre de s’exprimer à travers des ateliers artistiques et de l’écriture, échanger, créer et découvrir !

Le journal de Sophie

Mardi 29 septembre 2018
C’est la St Michel. Il parait qu’avant il y avait toujours des foires aux bestiaux à ce moment-
là. Jamais connu ça. Mais les habitudes sont restées. En début d’automne comme ça, on
vend souvent les maisons, les champs.
Ils ont l’air sympa les nouveaux voisins. Sont passés hier mais ils avaient pas encore les clefs.
M’ont souri en venant me saluer. Timides, délicats. Tant mieux. Sophie elle était comme ça
aussi.
Mercredi 30 – 23 h
Ce matin ils sont venus me voir. Je leur ai offert un café. Ils hésitaient. Je voyais bien qu’ils
avaient quelque chose à me demander. Alors j’y suis allée cash. « Y a un problème avec la
maison de Sophie ? ». Elle m’a demandé si j’avais connu Sophie. Oui, on était amies
d’enfance. On a fait les cent coups toutes les deux. Elle avait un copain ces derniers temps,
quand mais il a su pour la maladie, plus vu plus là. Moi je suis restée. J’ai un peu rangé chez
elle après. C’est pas son frère qui l’aurait fait. Il s’est occupé de rien. Pas là non plus celui-là.
C’est comme ça, parce que moi je leur parlais de Sophie qu’ils ont réussi à me demander. Ils
voulaient que je vienne avec eux faire l’inventaire de ce qui restait pour quand le notaire
allait venir avant midi.
C’est ce qu’on a fait. J’étais bizarre, comme hors de moi, c’est tout ce que j’ai trouvé pour
pas pleurer. De revoir ses affaires, sa chambre, son sac à dos qu’a vu tant de coins perdus,
ses chaussures de rando, les photos, sa collection de Géo, la sauteuse en fonte et la théière
chinoise, son attrape-rêves. Eux ils ont surtout fait la liste des meubles, de la vaisselle et du
linge. Ça a été vite fait. Elle n’avait pas grand-chose, Sophie. Elle, c’était vivre avec les autres
qui l’intéressait.
A un moment, ils ont ouvert un tiroir, il était plein de carnets. Ils m’ont demandé si c’était
son écriture. Oui, c’était son écriture, et ses dessins aussi. Les deux-là, qui avaient signé pour
acheter cette petite maison, ils ont regardé le notaire, puis moi et encore le notaire. Et le
notaire m’a regardée.
 
On a fini le tour, j’avais du mal à respirer, on a fini le tour. Et puis le notaire a donné une
estimation, quelques centaines d’euros. Ils ont signé. Moi aussi j’ai dû signer comme témoin.
Après je leur ai proposé de venir manger quelque chose à la maison sur le pouce. Le temps
juste de régler deux trois trucs ils m’ont dit qu’ils me rejoignaient.
Après quand ils sont arrivés je n’ai pas vu tout de suite. Ils se sont approchés de moi. Lui
s’est délesté de son sac à dos. Et j’ai vu que c’était celui de Sophie. C’est pour toi, il m’a dit.
J’ai eu chaud d’un coup, puis froid dans les jambes, puis chaud encore plus quand je l’ai
ouvert : ils y avaient rangé avec soin tous les carnets du tiroir. C’est pour toi, elle m’a dit. Ils
m’ont rendu Sophie.
Je viens d’étaler tous les carnets sur mon lit. Je n’arrive pas à dormir. J’en ai même pas
l’idée. Peut-être que je ne vais pas en avoir l’idée pendant plusieurs nuits et plusieurs jours.
J’aimerais bien savoir ce que ça fait de tomber de sommeil pour de vrai.
C’est Sophie qui est là, revenue avec moi.
5 octobre
J’ai vu ce que ça faisait de tomber de sommeil. C’est pas très malin. Mais Sophie m’est
revenue. J’entends sa voix dans ses carnets. Faut que je fasse quelque chose de tout ça.
D’abord faut que je sente si elle serait d’accord. Et pour faire quoi.
6 octobre
Au travail je ne pense qu’à ça. A la maison, y en a partout. Mettre de l’ordre dans ma tête.
Urgent.
7 octobre.
Je pars demain pour la semaine. Est-ce que j’ai le droit d’utiliser sons sac à dos ?

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article